WE d’improvisation « Spécial Femme » : 29 et 30 juin 2019

Mettant mon expérience et mes talents de théâtrothérapeute en œuvre,
j’ai le plaisir de vous inviter à

Explorer l’identité féminine
pour aller plus loin dans la découverte de ses richesses !

Au programme :

Le premier jour, je vous proposerai de jouer des « caricatures » de la femme, dans le but de visiter la partie ombre de notre image. On trouve, dans l’inconscient collectif, la présence de clichés réducteurs de notre identité qui, une fois exprimés sous forme symbolique (ici, le jeu scénique), deviennent des vecteurs de force. Comment cela ? En cessant de lutter contre ces clichés -pour en cacher/nier l’existence- nous devenons capables d’une plus grande aisance psychique.

Le lendemain, les improvisations auront pour thème quelques-uns des principaux archétypes (ou modèles) qui concernent toute femme :

  • Sa capacité à prendre soin de la vie (donner la vie selon la chair et/ou selon l’esprit);
  • Sa faculté créatrice lui permettant d’innover, d’exprimer de la beauté et de séduire;
  • Sa « majesté » naturelle comprenant la dignité et l’autorité.

Ces archétypes sont source de puissance, d’inspiration et aptes à nourrir de manière positive les relations avec autrui, en famille, au travail et en société.

Chacune aura également l’occasion de composer un panneau personnalisé -à l’aide d’images sélectionnées puis collées- afin de mettre en perspective des traits de caractère, des talents ou des projets qui parlent d’elle : une manière ludique de se connecter à soi.

Des chansons viendront illustrer les thèmes et procurer l’occasion de se dérouiller les jambes si souhaité ! Les deux déjeuners constitueront un moment de convivialité et d’amitié partagée.

Le programme, bien qu’ambitieux, restera agréable grâce au choix du registre comique : il est bien connu que le rire constitue une thérapie à part entière !

Ce stage est accessible à toute femme, quelle que soit sa familiarité avec l’improvisation : je ferai en sorte que chacune se sente à l’aise !

Au plaisir de vous y rencontrer!

Isabelle de Lovinfosse

Aspects pratiques : 

Dates : samedi 29 juin 2019, de 10h30 à 17h et dimanche 30 juin 2019, de 11h à 16h.

Lieu : Avenue Rogier 1030 Bruxelles. Des précisions seront communiquées aux inscrites.

Apporter son pique-nique. Les boissons et collations sont offertes.

Participation aux frais : 75 euros.

Inscription rapide souhaitée, par mail ou téléphone (0486/ 02 74 13)

 

Théâtrothérapie: quelle crédibilité?

Un simple petit morceau de papier imprimé peut-il rassurer sur les compétences d’une personne? Dans notre société, un diplôme reste une « garantie » de crédibilité sur laquelle s’appuient les employeurs au moment d’offrir un poste. A tout le moins, son obtention reste un sujet de fierté pour son détenteur qui sait ce qu’il lui en a coûté, en terme de recherches, d’études, de mémorisation… et de finances.

En l’occurrence, un travail de fin d’études a été réalisé qui est venu comme nouer l’ensemble de la formation. Celle-ci comprenait une série d’ateliers pratiques à visée thérapeutique pour tous les participants et une formation théorique accessible aux futurs théâtrothérapeutes.

Deux après-midis d’Improvisation théâtrale « Spécial Femme » !

Prendre le temps d’explorer l’identité féminine à l’aide d’improvisations ciblées

permet d’aller plus loin dans la découverte de ses richesses!

Programme: 

Le premier jour, il vous sera proposé de jouer des « caricatures » de la femme, dans le but de visiter la partie ombre de son image. Cela permettra de « tordre le cou » aux complexes qui l’habitent parfois.

Le lendemain, les improvisations mettront en jeu quelques-uns des principaux archétypes présents dans l’inconscient de toute femme.

Ceux-ci sont source de puissance, d’inspiration et aptes à développer de manière positive les relations avec autrui, en famille, au travail et en société.

Chacune aura également l’occasion de composer un panneau à l’aide d’images sélectionnées puis collées, en vue de mettre en perspective des traits de caractère, des talents ou des projets qui parlent d’elle: une manière ludique de se connecter à soi.

L’ambiance restera dans le registre du comique, rire étant une thérapie à part entière!

Au plaisir de vous y rencontrer!

Renseignements pratiques:

Le stage de déroule en externe, dans une maison particulière située à Schaerbeek (à proximité de Meiser).

Il est réservé à un petit groupe de femmes (max. 8 personnes).

Dates et horaires:

Samedi 9 mars 2019, de 14h à 18h, et dimanche 10 mars 2019, de 14 à 18h.

La participation aux frais est de 55 euros par personne, boissons et en-cas compris.

Inscriptions:

Isabelle de Lovinfosse, théâtrothérapeute, 0486 / 02 74 13

Je n’ai jamais eu qu’une ride et je suis assise dessus!

Cette phrase a été prononcée par Jeanne Calment, la centenaire qui a vécu jusqu’à 122 ans : elle est citée dans un article qui recommande l’humour et la créativité comme remèdes au « désintérêt » qui s’installe parfois insidieusement avec l’âge. Or, le rire, même enclenché par un effort de volonté, contient tout un programme de bienfaits dont l’efficacité est prouvée : anti-douleur, anti-stress, guérison profonde du corps, euphorie…

La créativité -présente en chacun- demande à être activée pour élargir les frontières, sortir du cadre limité des habitudes, apporter du neuf, rendre le quotidien plus intéressant. Les ateliers d’improvisation théâtrale que j’anime chaque semaine apportent une contribution très appréciée dans ce domaine.

En jouant des saynètes inventées à partir d’un canevas simple, les comédiens, bien qu’amateurs, se projettent dans un personnage imaginé sur place, lui attribuent des paroles et des états d’âme qui vont bien au-delà de ce qu’ils diraient et feraient eux-mêmes dans des circonstances semblables. Le décalage ainsi créé provoque le rire de tout le groupe ! D’une semaine à l’autre, l’on remarque un accroissement d’aisance chez les participants allant parfois jusqu’à une joie de vivre plus notoire.

Bienvenue pour… allumer une nouvelle flamme dans votre regard !

 

Les inscriptions sont ouvertes pour le nouveau cycle !

Rentrée : le jeudi 17 janvier 2019 de 18h30 à 20h.

Premier cycle : 17/01- 24/01 – 31/01 – 07/02 – 14/02 – 21/02 – 28/02 – 14/03 – 21/03 – 28/03 – 04/04, soit jusqu’aux vacances de Pâques.

Second cycle : 26/04 – 02/05 – 09/05 – 16/05 – 23/05.

Lieu : Villa François Gay, rue François Gay 326 à 1150 Bruxelles.

Prix : 10 euros par atelier pour un cycle payé d’avance. Soit : 110€ pour le premier cycle, et 50€ pour le second cycle.

Les ateliers manqués ne sont pas remboursés. Un atelier à l’essai est payant (15 euros).

Week-end d’Improvisation pour Femmes les 2 et 3 juin 2018.

     

Prendre le temps d’explorer l’identité féminine à l’aide d’improvisations ciblées, permet d’aller plus loin

dans la découverte de ses richesses!

Le premier jour, il vous sera proposé de jouer des « caricatures » de la femme, dans le but de visiter la partie ombre de son image. Cela permettra de « tordre le cou » aux complexes qui l’habitent parfois.

Le lendemain, les improvisations mettront en jeu quelques-uns des principaux archétypes présents dans l’inconscient de toute femme.
Ceux-ci sont source de puissance, d’inspiration et aptes à développer de manière positive les relations avec autrui, en famille, au travail et en société.

Chacune aura également l’occasion de composer un panneau à l’aide d’images sélectionnées puis collées, en vue de mettre en perspective des traits de caractère, des talents ou des projets qui parlent d’elle: une manière ludique de se connecter à soi.

L’ambiance restera dans le registre du comique, rire étant une thérapie à part entière!

Au plaisir de vous y rencontrer!

Renseignements pratiques:

Le stage de déroule en externe, dans une maison située square Joséphine-Charlotte à Woluwe-Saint-Lambert. (Possibilité d’accéder au jardin). Il est réservé à un petit groupe de femmes (max. 10 personnes).

Samedi 2 juin de 10h30 à 17h et dimanche 3 juin, de 10h30 à 15h.

La participation aux frais est de 75 euros par personne pour tout le we. Les boissons et les en-cas sont compris.

Inscriptions auprès de l’animatrice: Isabelle de Lovinfosse, théâtrothérapeute.

0486/ 02 74 13 ou via le site http://www.faisonscommesi.be

Improvisation théâtrale : le gros malentendu !

Lorsque je raconte aux personnes que j’anime des ateliers d’Improvisation, elles me disent :

« Oh ! Comme cela doit être amusant ! » Et, tout de suite après, «  Mais moi, je suis tellement timide… » Autrement dit, ne comptez pas sur moi pour me torturer le cerveau, il est déjà si malmené, le stress du boulot, la fatigue…

timiditecc81.jpg

Voilà l’erreur des non-initiés, assimiler l’Improvisation à l’effort de restitution d’une matière d’examen ! Au contraire, découvrir que chacun dispose d’un réservoir inépuisable d’idées pouvant alimenter toutes les saynètes du monde, rend joyeux. Nous sommes riches de créativité par nature ! Encore faut-il s’autoriser à y accéder…

La notion d’auto-sabotage mérite d’être évoquée. Julia Cameron dans son ouvrage : « Libérez votre créativité- La bible des artistes » pointe le vertige qui surgit en même temps que la prise de conscience de ses talents. Des mécanismes de peur entrent en scène afin de ralentir ou bloquer le processus créatif.

Dans mes ateliers, on se trouve aux antipodes de l’ambiance tendue d’un jury. Chaque participant a besoin de se sentir attendu, accueilli, accepté comme il est pour oser se montrer et se dire, en jouant. Tout naturellement, les répliques audacieuses de l’un amènent l’autre à déployer ses ressources propres, les énergies se conjuguent et on assiste le plus souvent à un numéro si drôle qu’il mériterait d’être filmé !

Voici une citation de Brenda Ueland, in op. cit. :

« Pourquoi devons-nous tous utiliser notre puissance créatrice ?…Parce qu’il n’y a rien qui ne rende les gens si généreux, si gais, si vivants, si hardis et si compatissants, si indifférents à la guerre et à l’accumulation d’objets et d’argent. »

Convaincus ? Vous pouvez assister à un atelier à tout moment de l’année, prenez contact dès aujourd’hui ! Je me réjouis de rencontrer le nouveau comédien qui sommeille en vous !

Isabelle de Lovinfosse
0486/ 02 74 13

www.faisonscommesi.be

Profession : Théâtrothérapeute, qu’est-ce que ça veut dire ?

josh-adamski-116665

« L’Art-thérapie consiste à aider les malades en leur faisant pratiquer un art : musique, danse , théâtre, arts-plastiques.  Cette discipline utilise la création artistique à des fins paramédicales. » Alexandre d’Oriano, un confrère parisien, dit encore : « l’Art-thérapeute considère chaque patient selon un protocole bien défini (…) en établissant un dossier médical et un suivi pour chaque cas. »

Personnellement, j’adopte un langage très différent. Tout d’abord, je nomme « participants » ceux qui rejoignent mes ateliers. Ensuite, je laisse à chacun la responsabilité d’évaluer sa « santé mentale », considérant que si ces personnes font la démarche de s’inscrire à un atelier de développement personnel, c’est déjà très bon signe !

J’ai obtenu le titre de théâtrothérapeute par deux fois (voir biographie). Pour autant, des personnes qui souffriraient d’une psychose n’auraient pas leur place dans le monde du « faire semblant ». Je ne suis pas apte à les aider. Reste la grande majorité de ceux qui cherchent une amélioration de leur confort mental, ou tout simplement, une occasion de prendre du bon temps !

Mes ateliers donnent un cadre professionnel- lieu, horaire, groupe, consignes et expérience-favorable à l’expression de soi par le biais du théâtre. A deux différences près : le public est constitué des acteurs au repos et le texte (dialogues et scénarios) est inventé sur place.

L’improvisation laisse les acteurs très libres d’adopter un style ou un autre, en fonction de ce qui les habite en profondeur et dont ils ne sont pas d’emblée conscients au moment de jouer. Après coup, une relecture brève de ce qui a été donné à voir aide les participants à découvrir une facette de leur caractère ou de leurs sentiments. Par exemple, à Brigitte, il a été dit que son personnage avait de l’autorité. Elle était assez contente de réaliser qu’elle possédait cette qualité.

Un des bénéfices nets à retirer dès la première séance consiste en un allègement de la pression psychologique qui accompagne habituellement une vie professionnelle et familiale bien remplie.

Les nouveaux arrivants ressentent un soulagement dès qu’ils découvrent l’ambiance décontractée et la facilité avec laquelle ils sont capables de « faire comme si ». Au contraire des robots, tristement prévisibles, l’homme équilibré se renouvelle à mesure que son épanouissement grandit. La mise en situation de jouer un rôle donne l’occasion d’expérimenter d’autres façons d’être au monde…sans risque.

Ainsi, quelqu’un de timide (la plupart des participants m’annoncent qu’ils le sont avant de commencer mes ateliers !) va s’apercevoir qu’il est capable de prendre sa place avec aplomb dans une saynète qui lui en donne l’occasion. Et ensuite, il sera capable de transposer cette audace dans la vraie vie. L’inverse est vraie aussi. Je pense à Marie-Jeanne qui craint de prendre trop de place, se sachant exubérante. Nous avons vu qu’elle pouvait améliorer son impact en étant plus attentive à la manière dont l’interlocuteur reçoit ses paroles, donc, d’entrer davantage en dialogue. Il n’est pas question de se restreindre mais bien de s’ouvrir.

Au cours des 12 ateliers consécutifs, je propose tout un parcours de travail sur les habiletés relationnelles, sur la gestion des émotions de base, sur la découverte de soi et la libération de son potentiel créatif.