WE d’improvisation « Spécial Femme » : 29 et 30 juin 2019

Mettant mon expérience et mes talents de théâtrothérapeute en œuvre,
j’ai le plaisir de vous inviter à

Explorer l’identité féminine
pour aller plus loin dans la découverte de ses richesses !

Au programme :

Le premier jour, je vous proposerai de jouer des « caricatures » de la femme, dans le but de visiter la partie ombre de notre image. On trouve, dans l’inconscient collectif, la présence de clichés réducteurs de notre identité qui, une fois exprimés sous forme symbolique (ici, le jeu scénique), deviennent des vecteurs de force. Comment cela ? En cessant de lutter contre ces clichés -pour en cacher/nier l’existence- nous devenons capables d’une plus grande aisance psychique.

Le lendemain, les improvisations auront pour thème quelques-uns des principaux archétypes (ou modèles) qui concernent toute femme :

  • Sa capacité à prendre soin de la vie (donner la vie selon la chair et/ou selon l’esprit);
  • Sa faculté créatrice lui permettant d’innover, d’exprimer de la beauté et de séduire;
  • Sa « majesté » naturelle comprenant la dignité et l’autorité.

Ces archétypes sont source de puissance, d’inspiration et aptes à nourrir de manière positive les relations avec autrui, en famille, au travail et en société.

Chacune aura également l’occasion de composer un panneau personnalisé -à l’aide d’images sélectionnées puis collées- afin de mettre en perspective des traits de caractère, des talents ou des projets qui parlent d’elle : une manière ludique de se connecter à soi.

Des chansons viendront illustrer les thèmes et procurer l’occasion de se dérouiller les jambes si souhaité ! Les deux déjeuners constitueront un moment de convivialité et d’amitié partagée.

Le programme, bien qu’ambitieux, restera agréable grâce au choix du registre comique : il est bien connu que le rire constitue une thérapie à part entière !

Ce stage est accessible à toute femme, quelle que soit sa familiarité avec l’improvisation : je ferai en sorte que chacune se sente à l’aise !

Au plaisir de vous y rencontrer!

Isabelle de Lovinfosse

Aspects pratiques : 

Dates : samedi 29 juin 2019, de 10h30 à 17h et dimanche 30 juin 2019, de 11h à 16h.

Lieu : Avenue Rogier 1030 Bruxelles. Des précisions seront communiquées aux inscrites.

Apporter son pique-nique. Les boissons et collations sont offertes.

Participation aux frais : 75 euros.

Inscription rapide souhaitée, par mail ou téléphone (0486/ 02 74 13)

 

Publicités

Deux après-midis d’Improvisation théâtrale « Spécial Femme » !

Prendre le temps d’explorer l’identité féminine à l’aide d’improvisations ciblées

permet d’aller plus loin dans la découverte de ses richesses!

Programme: 

Le premier jour, il vous sera proposé de jouer des « caricatures » de la femme, dans le but de visiter la partie ombre de son image. Cela permettra de « tordre le cou » aux complexes qui l’habitent parfois.

Le lendemain, les improvisations mettront en jeu quelques-uns des principaux archétypes présents dans l’inconscient de toute femme.

Ceux-ci sont source de puissance, d’inspiration et aptes à développer de manière positive les relations avec autrui, en famille, au travail et en société.

Chacune aura également l’occasion de composer un panneau à l’aide d’images sélectionnées puis collées, en vue de mettre en perspective des traits de caractère, des talents ou des projets qui parlent d’elle: une manière ludique de se connecter à soi.

L’ambiance restera dans le registre du comique, rire étant une thérapie à part entière!

Au plaisir de vous y rencontrer!

Renseignements pratiques:

Le stage de déroule en externe, dans une maison particulière située à Schaerbeek (à proximité de Meiser).

Il est réservé à un petit groupe de femmes (max. 8 personnes).

Dates et horaires:

Samedi 9 mars 2019, de 14h à 18h, et dimanche 10 mars 2019, de 14 à 18h.

La participation aux frais est de 55 euros par personne, boissons et en-cas compris.

Inscriptions:

Isabelle de Lovinfosse, théâtrothérapeute, 0486 / 02 74 13

Week-end d’Improvisation pour Femmes les 2 et 3 juin 2018.

     

Prendre le temps d’explorer l’identité féminine à l’aide d’improvisations ciblées, permet d’aller plus loin

dans la découverte de ses richesses!

Le premier jour, il vous sera proposé de jouer des « caricatures » de la femme, dans le but de visiter la partie ombre de son image. Cela permettra de « tordre le cou » aux complexes qui l’habitent parfois.

Le lendemain, les improvisations mettront en jeu quelques-uns des principaux archétypes présents dans l’inconscient de toute femme.
Ceux-ci sont source de puissance, d’inspiration et aptes à développer de manière positive les relations avec autrui, en famille, au travail et en société.

Chacune aura également l’occasion de composer un panneau à l’aide d’images sélectionnées puis collées, en vue de mettre en perspective des traits de caractère, des talents ou des projets qui parlent d’elle: une manière ludique de se connecter à soi.

L’ambiance restera dans le registre du comique, rire étant une thérapie à part entière!

Au plaisir de vous y rencontrer!

Renseignements pratiques:

Le stage de déroule en externe, dans une maison située square Joséphine-Charlotte à Woluwe-Saint-Lambert. (Possibilité d’accéder au jardin). Il est réservé à un petit groupe de femmes (max. 10 personnes).

Samedi 2 juin de 10h30 à 17h et dimanche 3 juin, de 10h30 à 15h.

La participation aux frais est de 75 euros par personne pour tout le we. Les boissons et les en-cas sont compris.

Inscriptions auprès de l’animatrice: Isabelle de Lovinfosse, théâtrothérapeute.

0486/ 02 74 13 ou via le site http://www.faisonscommesi.be

Profession : Théâtrothérapeute, qu’est-ce que ça veut dire ?

josh-adamski-116665

« L’Art-thérapie consiste à aider les malades en leur faisant pratiquer un art : musique, danse , théâtre, arts-plastiques.  Cette discipline utilise la création artistique à des fins paramédicales. » Alexandre d’Oriano, un confrère parisien, dit encore : « l’Art-thérapeute considère chaque patient selon un protocole bien défini (…) en établissant un dossier médical et un suivi pour chaque cas. »

Personnellement, j’adopte un langage très différent. Tout d’abord, je nomme « participants » ceux qui rejoignent mes ateliers. Ensuite, je laisse à chacun la responsabilité d’évaluer sa « santé mentale », considérant que si ces personnes font la démarche de s’inscrire à un atelier de développement personnel, c’est déjà très bon signe !

J’ai obtenu le titre de théâtrothérapeute par deux fois (voir biographie). Pour autant, des personnes qui souffriraient d’une psychose n’auraient pas leur place dans le monde du « faire semblant ». Je ne suis pas apte à les aider. Reste la grande majorité de ceux qui cherchent une amélioration de leur confort mental, ou tout simplement, une occasion de prendre du bon temps !

Mes ateliers donnent un cadre professionnel- lieu, horaire, groupe, consignes et expérience-favorable à l’expression de soi par le biais du théâtre. A deux différences près : le public est constitué des acteurs au repos et le texte (dialogues et scénarios) est inventé sur place.

L’improvisation laisse les acteurs très libres d’adopter un style ou un autre, en fonction de ce qui les habite en profondeur et dont ils ne sont pas d’emblée conscients au moment de jouer. Après coup, une relecture brève de ce qui a été donné à voir aide les participants à découvrir une facette de leur caractère ou de leurs sentiments. Par exemple, à Brigitte, il a été dit que son personnage avait de l’autorité. Elle était assez contente de réaliser qu’elle possédait cette qualité.

Un des bénéfices nets à retirer dès la première séance consiste en un allègement de la pression psychologique qui accompagne habituellement une vie professionnelle et familiale bien remplie.

Les nouveaux arrivants ressentent un soulagement dès qu’ils découvrent l’ambiance décontractée et la facilité avec laquelle ils sont capables de « faire comme si ». Au contraire des robots, tristement prévisibles, l’homme équilibré se renouvelle à mesure que son épanouissement grandit. La mise en situation de jouer un rôle donne l’occasion d’expérimenter d’autres façons d’être au monde…sans risque.

Ainsi, quelqu’un de timide (la plupart des participants m’annoncent qu’ils le sont avant de commencer mes ateliers !) va s’apercevoir qu’il est capable de prendre sa place avec aplomb dans une saynète qui lui en donne l’occasion. Et ensuite, il sera capable de transposer cette audace dans la vraie vie. L’inverse est vraie aussi. Je pense à Marie-Jeanne qui craint de prendre trop de place, se sachant exubérante. Nous avons vu qu’elle pouvait améliorer son impact en étant plus attentive à la manière dont l’interlocuteur reçoit ses paroles, donc, d’entrer davantage en dialogue. Il n’est pas question de se restreindre mais bien de s’ouvrir.

Au cours des 12 ateliers consécutifs, je propose tout un parcours de travail sur les habiletés relationnelles, sur la gestion des émotions de base, sur la découverte de soi et la libération de son potentiel créatif.

Improthérapie ou comment le rire guérit!

rires

Plus le sujet se trouve assailli par la déprime ambiante
et les inquiétudes existentielles,
plus il éprouve le besoin de recourir
à l’antidote de l’humour pour s’en protéger

Moussa Nabati, L’humour-thérapie, Le Livre de Poche, 2010

En rejoignant mes ateliers d’Improvisation théâtrale Faisons comme si, vous expérimenterez le plaisir d’incarner des personnages aux caractères variés. Grâce à des mises en situations inspirées de la vie quotidienne et à l’intégration de règles simples, votre créativité se réveillera et vous trouverez une joie nouvelle dans les relations sociales.

Cependant, l’humour va bien au-delà de cette première fonction de relaxation, procurant gaîté et soulagement. Loin de se réduire à un luxe, il représente en réalité une nécessité impérieuse pour le fonctionnement psychologique, dans la mesure où il facilite l’expression de certaines craintes, tout en leur proposant une issue heureuse, écrit le même auteur.

En interprétant sur un mode comique des rôles qui seraient taxés de négatifs dans la vie réelle (voleurs, menteurs, vantards, colériques, mesquins, …), il se produit une mise à distance des comportements toxiques qu’on a pu rencontrer par ailleurs ainsi qu’une capacité à leur faire face.

D’autres fois, en jouant des personnages audacieux, tendres, protecteurs, forts, épanouis, les participants développent leurs qualités propres et apprennent à mieux se connaître eux-mêmes.

Soyez tous les bienvenus,
avec ou sans expérience,
timide ou plein d’assurance !

Isabelle de Lovinfosse

Pratiquement :

  • Groupes de 8 personnes au maximum à partir de 18 ans
  • Lieu : Villa François Gay – Rue François Gay 326 à 1150 Woluwé-Saint-Pierre
  • Ateliers le mercredi de 10h à 11h30 OU le jeudi de 18h à 19h30 (ce groupe est déjà complet!)
  • Rentrée : le mercredi 21 septembre OU le jeudi 22 septembre
  • Dates des cours :
    • mercredis : 21/09 – 28/09 – 05/10 – 12/10 – 19/10 – 26/10 – 09/11 – 16/11 – 23/11 – 30/11  – 07/12 et 14/12
    • jeudis : 22/09 – 29/09 – 06/10 – 13/10 –  20/10 – 27/10 – 10/11 – 17/11 – 24/11 – 01/12 – 08/12 et 15/12
    • Dates de 2017 communiquées ultérieurement
  • Inscriptions ouvertes : sur ce site ou via le 0486 02 74 13

Des gens comme vous et moi font de l’impro!

Atelier impro Faisons comme si (1)

Entre Noémie, 19 ans, future infirmière, et Marc, 82 ans, fonctionnaire retraité- qui affirme « garder la pêche » grâce à mes ateliers; tout un panel de personnes aux horizons variés s’amusent à faire de l’improvisation théâtrale une fois par semaine à la Villa François Gay.

Qu’est-ce qui différencie mes ateliers d’autres lieux où l’on pratique de l’improvisation?

Tout d’abord, pas de match inter-équipe, ni de challenge, du style: Jouez une scène de la bataille de Napoléon à Waterloo, tout en vous mettant dans la peau d’un animal, tel que vu sur une scène d’Anderlecht; assez réussi mais réservé à des professionnels!

Ensuite, les impro de Faisons comme si… se font entre les 6 ou 8 participants inscrits, sans appel à des spectateurs externes, d’où une grande sécurité pour jouer en amateur.

Car c’est bien de cela dont on a besoin: de la confiance pour oser des répliques culottées, dire ses quatre vérités à une voisine importune, ou s’essayer dans la peau d’un héros ou d’une vedette qu’on aimerait être, ou encore, simplement inventer des histoires trop drôles!

En préparant les thèmes des improvisation, je veille à faire la part belle aux émotions que certains contextes sociaux tendent à réprimer. Mais toujours en passant par des mises en situations étrangères à la vie réelle des participants, laquelle vie ils n’ont pas à raconter!

Venez essayer un de ces quatre jeudis de juillet de 18h à 19h30 pour 15 euro/atelier.

Je vous y attends avec grand plaisir!

Isabelle de Lovinfosse

Pour un contact personnel: 0486/ 02 74 13

Avec Marina, Manuela, Anne, Sabine, Corinne, Angie, Audrey, Géraldine, Annie, Marc et Joël !

 

Un nouveau lieu pour les ateliers d’improvisation !

VillaFrançoisGay

Un nouveau lieu pour certaines sessions

Désormais je donnerai tous mes ateliers d’improvisation théâtrale à la Villa François Gay, rue François Gay 326 à 1150 Bruxelles.

Cette sympathique maison culturelle de quartier accueille une variété de cours et d’activités: je suis heureuse d’y apporter une touche théâtrale et ludique!

Voyez l’article qui indique ces sessions en cours, en janvier 2016.