Portrait d’Isabelle

cropped-img_expression5

« J’ai souvent recherché les bonnes occasions, en famille, avec des amis, aux fêtes d’école… pour jouer et faire jouer des rôles improvisés, des imitations ou des pièces de théâtre. Dès l’âge de 12 ans, j’ai découvert la magie des sketches joués chez les guides autour du feu de camp. Cette fascination m’est restée tout au long de ma vie. »

Son parcours

  • Formation en Improvisation Artistique à l’UDA à Louvain-la-Neuve, professeur : MarcLambillotte, (directeur artistique et coach d’improvisation.be)
  • Formations en Théâtrothérapie: à l’école de Clorinda Venturiello, psycholoque,
    art-thérapeute, musicienne et comédienne.
  • Formation en Théâtrothérapie: à l’école de Caroline Pinta, psychologue, thérapeute en Gesthalt, comédienne.
  • Formation en TIPI (www.tipi.fr), une technique de désactivation des peurs inconscientes.
  • Formations en développement personnel auprès de Marie-Paule Mordefroid, psychologue à l’IEDH, à Paris.( www.iedh.fr)

Thèmes étudiés : L’écoute active, l’assertivité, l’ennéagramme

  • Diplôme d’Agrégée de l’Enseignement

C’est avec grand plaisir que j’anime des ateliers d’improvisation en professionnelle depuis 2014 !

lachronique.png

J’ai rencontré Isabelle au cours d’impro de l’UDA, l’université des aînés à Louvain-la-Neuve. Tout de suite, le courant est bien passé avec cette femme passionnée par les arts de la scène.

Très vite nous avons parlé de nos projets respectifs. L’atelier qu’Isabelle propose ici est le fruit d’une longue réflexion et d’années de formations diverses qui toutes ont contribué à la construction de son cours.À l’heure où Isabelle est sur le point de lancer ses ateliers, j’ai voulu en savoir plus. Elle a gentiment accepté de répondre aux quelques questions que je me posais et que vous pourriez vous poser avant de vous lancer dans l’aventure avec elle.

Alors Isabelle, dis-moi… dans tes ateliers…

Comment se déroule une séance ?

Je travaille avec un groupe de dix personnes au maximum, pendant une heure et demie. Nous commençons par des exercices « d’échauffement » pour mettre à l’aise, faire sortir la voix, et dégager l’énergie. Ce sont de petits exercices simples et ludiques. Nous avançons de façon très progressive en utilisant diverses techniques et des thèmes de la vie quotidienne. Nous mettons l’accent sur l’expression, nous apprenons à jouer différents caractères, les multiples facettes d’un personnage. Nous cheminons en faisant appel aux techniques de l’improvisation.

Qu’est ce qui rend ton atelier original, différent d’un atelier de théâtre classique ?

Je pense que c’est avant tout l’état d’esprit dans lequel le groupe évolue. Nous voulons retrouver la spontanéité, la créativité et notre âme d’enfant. Loin de nous l’idée de produire une performance. Nous n’apprenons pas un texte par cœur et nous ne proposons pas un spectacle en fin de cycle.

Le côté ludique de l’atelier et la recherche d’un bien-être pour tous les participants sont mes priorités.
Pour ce faire, j’utilise un outil qui me tient à cœur : les contes de notre enfance.
Grâce à ce patrimoine transculturel et transgénérationnel qui nous relie tous, nous partons dans l’exploration de nous-mêmes en rentrant dans la peau d’un personnage tout en nous autorisant, en toute liberté, à le faire évoluer au gré de nos envies, de nos humeurs et de nos ressentis.
L’humour est alors souvent au rendez-vous !

Nous apprenons à repérer le personnage qui nous caractérise depuis toujours et nous nous amuserons à le faire progresser, afin de retrouver l’authenticité qui est la nôtre aujourd’hui. Cela nous permettra de sortir d’un schéma répétitif. Nous évoluons parce que le monde change, notre situation change et donc nous ne pouvons rester figés dans notre personnage.

Y a-t-il un but thérapeutique à cet atelier ?

Je dirais plutôt une recherche d’harmonie sur le chemin du développement personnel. La recherche d’un bien-être, d’un mieux-être. Celui-ci peut passer par diverses techniques artistiques. Je le propose par le biais du théâtre. Je touche à ce que d’aucuns nomment aujourd’hui «l’art-thérapie» .

Quel public vises-tu particulièrement ?

L’atelier s’adresse à des hommes et des femmes qui ont envie d’expérimenter autre chose. Qu’on soit débutant ou pas, introverti ou pas, il faut simplement en ressentir l’envie, être curieux de découvrir de nouvelles techniques d’évolution personnelle. L’âge n’a aucune espèce d’importance, les exercices sont accessibles à tous et la liberté de chacun reste un critère fondamental.

Que peut espérer le participant en sortant d’une séance ?

Se sentir plus léger, se sentir exister et avoir déjà envie de revenir la semaine suivante !ChristineR

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s